Catégories
Sexualité
11 juillet 2018 Olivia

Enceinte pendant les règles

Est-il possible de tomber enceinte pendant ses règles ?

Depuis notre plus jeune âge, on nous affirme que lorsque nous sommes indisposées, nous sommes infertiles. La science est beaucoup moins catégorique. Selon notre période d’ovulation, et la durée de notre cycle, le risque existe. Ne vous êtes-vous jamais posé la question sur l’éventualité de tomber enceinte pendant vos règles ?

Une grossesse peut arriver même durant nos menstruations

Quel que soit le jour du mois, si nous avons un rapport sexuel, pour éviter une grossesse, il faut avoir un moyen de contraception ou connaître parfaitement notre cycle et sa période de fertilité.

D’ailleurs, sur son portail d’informations destiné aux adolescents, l’Agence Nationale de Santé Publique affirme : « certes, les saignements ne sont pas très favorables aux spermatozoïdes, mais une grossesse est possible, car une ovulation peut se déclencher très tôt après les règles. Et les spermatozoïdes restent actifs durant quelques jours dans l’appareil génital féminin. »

Plus précisément, nous sommes fertiles seulement quelques jours dans le mois. Mais si l’ovulation se produit en début de cycle, il y a une possibilité de fécondation. En clair, un ovule ou ovocyte a une durée de vie de 12 à 24 heures après avoir quitté l’ovaire. Le spermatozoïde bénéficie lui d’une longévité de 6 heures en milieu vaginal, et de 24 à 72 heures dans l’utérus, après l’éjaculation.

Si une relation sexuelle intervient dans les 3 jours précédant l’ovulation ou dans les 24 heures qui la suivent, le risque de grossesse est alors présent. Et ce, même si nous sommes indisposées. Le cycle menstruel le plus souvent décrit est de 28 jours, mais il ne correspond pas à celui de toutes les femmes.

Connaissez-vous la durée de votre cycle menstruel ?

Le temps entre le premier jour des règles, et la veille du premier jour des prochaines pertes de sang détermine un cycle. Ce que l’on sait c’est qu’il peut varier entre 21 et 45 jours. Nous sommes loin de la durée standard de 28 jours. De plus, notre cycle se divise en trois stades. La phase folliculaire, ou pré-ovulatoire durant laquelle le futur ovocyte se forme dans l’ovaire. La phase d’ovulation, où il est expulsé, et enfin la phase lutéale ou post-ovulatoire. Même en comptant la durée de votre cycle, avouez qu’il est difficile de savoir à quelle étape vous vous trouvez. De plus, chaque cycle peut être modifié en fonction de certains facteurs (âge, fatigue, stress, endométriose, allaitement, retour de couche, fluctuations hormonales…) Parce que jusque-là, les calculs étaient trop simples !

Les cycles les plus courts sont souvent associés à des ovulations précoces. Elles se produisent entre 4 et 13 jours après le premier jour des règles.

Enfin, si vous avez moins de 20 ans, et que vous venez d’arrêter la prise de contraceptifs hormonaux, il y a plus de chance pour que votre cycle soit irrégulier. Le seul élément qui reste immuable, constant et fiable pour chacune d’entre nous, c’est notre température corporelle basale, la température au réveil. Cette dernière est en corrélation avec notre cycle. Elle est plus basse avant l’ovulation qu’après.

La connaissance de votre propre cycle est donc primordiale.

Plus votre cycle menstruel est court et/ou variable, et plus le risque de grossesse durant vos règles est élevé. Dans ce cas, pensez toujours à utiliser un moyen de contraception mécanique, comme le diaphragme, ou le préservatif.

Arrêt d’une contraception hormonale, métrorragies et risque de grossesse

Le saignement de privation arrive, parfois en période de préménopause, lors de la puberté, durant l’allaitement.

Il peut aussi survenir suite à l’arrêt ou le changement d’un contraceptif hormonal de type :

  • implant
  • dispositif intra-utérin (stérilet)
  • progestatif de synthèse injectable
  • anneau vaginal
  • patch
  • pilule

En général, cette perte de sang est liée à la variation de taux d’œstrogène. Si vous stoppez définitivement ce genre de contraception, votre cycle reprendra au fur et à mesure des mois ses droits. Ça aussi c’est du vécu ! En attendant, il peut être fluctuant en durée, longueur, période ovulatoire.

Durant ces moments intermédiaires, évitez de sous-estimer la probabilité d’une grossesse. Il est encore plus important et compliqué de suivre correctement le cours d’un cycle lors de cette transition.

Ceci est valable pour toutes les métrorragies, écoulement en dehors des règles, qui nécessitent avant tout un avis médical. Leurs causes peuvent être multiples. En général, elles sont sans gravité. Mais là encore, il ne faut pas les confondre avec vos menstruations. Identifiez à quel moment elles se produisent, car elles ne vous prémunissent pas d’une grossesse non désirée.

Seule une observation précise de notre cycle nous permet de savoir si nous sommes dans une période féconde ou infertile.

Pour gérer votre contraception, il vous suffit de connaître votre propre cycle.

Comment observer simplement votre propre cycle menstruel ?

En vous fiant à votre température corporelle basale. Ce moyen de contraception fiable et naturel correspond à votre réalité physiologique. Cette prise de température s’appelle la méthode symptothermique. J’ai découvert qu’en 2005, le professeur Pétra Frank-Hermann du département d'endocrinologie gynécologique et de médecine de la reproduction de l’université de Heidelberg en Allemagne l’a testé sur plus de 32 000 cycles. Il en conclut que la technique est sûre dans 97 % des cas. Pour ce faire, il est impératif de collecter correctement vos données.

Cyclotest MyWay, mon assistant contraception

Cyclotest MyWay est un petit ordinateur qui analyse mon cycle et diagnostique ma période de fertilité. Il m’accompagne, et se base sur des informations claires, que je prends soin de recueillir le matin avant le saut du lit. Sa sonde thermique reliée à son processeur, enregistre ma température et détermine à quel moment je me situe. En sachant les jours où je suis féconde, je peux mettre en place le moyen contraceptif de mon choix. Mes réponses sont recalculées tous les mois.

Et vous, souhaitez-vous devenir actrice de votre contraception ?

Une meilleure connaissance de mon cycle avec le Cyclotest myWay

Le moniteur pour comprendre son cycle d'ovulation et mieux appréhender sa contraception.

En savoir plus

 

A propos de l'auteur

Olivia

Bonjour, moi c’est Olivia et je travaille dans le domaine du paramédical depuis 10 ans. Il y a quelques années, lorsque j’ai demandé à ma gynécologue pourquoi est-ce que mes amies avaient la même pilule que moi alors que nous étions très différentes, j’ai eu comme réponse « C’est le moyen de contraception le plus sûr et le plus confortable ». Mais elle essayait simplement de me refourguer sa « came habituelle » alors que je n’en voulais pas… J’ai envie de partager avec vous mes recherches et mes expériences de femme car je sais que ce combat social n’est pas des plus faciles.