Qu'est-ce que le Cayagel ?

Le gel contraceptif Cayagel renforce l’effet barrière du diaphragme à taille unique et crée un milieu défavorable aux spermatozoïdes. Différent des spermicides à la composition « chimique », le Cayagel est bien toléré par la flore vaginale en raison de son pH et de sa composition à action mécanique.

Le Cayagel immobilise les spermatozoïdes et permet de renforcer l’effet barrière du diaphragme en maintenant autour du col de l’utérus une zone d’acidité naturelle (pH = 4,3) qui sera hostile aux spermatozoïdes.

Comment utiliser le gel contraceptif ?

Avant le rapport sexuel, appliquez du gel (4ml) dans les renfoncements de la membrane du diaphragme.
En cas de rapports sexuels successifs ou si le diaphragme est en place depuis plus de 2 heures, laissez le diaphragme en place et appliquez une nouvelle dose de Cayagel dans le vagin à l’aide de l’applicateur fourni.

Pourquoi utiliser le gel contraceptif ?

Le Cayagel a une action mécanique et non chimique. Le gel contraceptif n’est pas nocif pour la flore vaginale et ne provoque pas d’irritation.

Caractéristiques du gel contraceptif

Une étude réalisée en 2016 a comparé l’efficacité du diaphragme utilisé avec un spermicide (nonoxynol-9) et avec Contragel. Ces tests ont montré qu’utilisé avec Cayagel le diaphragme est aussi efficace qu’avec un spermicide.

A savoir : Le Cayagel est un gel contraceptif identique au Contracep vert (disponible sur le marché entre 1972 et 2002) et au Contragel vert qui est commercialisé depuis 2005. Aussi efficace qu’un spermicide, le Cayagel est plus « naturel » et est sans effets secondaires indésirables.

  • L’acide lactique, composant principal et essentiel du Cayagel, est naturellement présent dans le vagin. Il permet de créer un environnement acide défavorable à la survie des spermatozoïdes sans déranger la flore vaginale. Petit plus, il préserve des mycoses et infections vaginales.
  • La cellulose apporte le côté « pâteux » du gel et permet d’immobiliser les spermatozoïdes dans le vagin. La cellulose est une matière organique naturelle.
  • Le lactate de sodium est un conservateur et régulateur de pH. Il existe à l’état naturel et est notamment produit dans le métabolisme humain.
  • L’acide sorbique est un conservateur et régulateur de pH. Etant considéré comme l’un des conservateurs les plus inoffensifs, il ne provoque pas d’effet secondaire.